Hero image

 

PRESENTATION DE LA CONSULTATION

Les plateformes dévorent le monde, la société et l’économie : tout est plus rapide, plus simple et intuitif. Mais chacun a-t-il voix au chapitre ? Cette question fait débat. Sommes-nous tous égaux face aux algorithmes, aux plateformes, et aux multiples procédés numériques qui font notre vie au quotidien ? Et en cas de problèmes, est-on suffisamment outillés ?

Depuis décembre 2016, le Conseil est allé à la rencontre d’une centaine d’experts en France, en Europe et aux Etats-Unis pour échanger sur les conditions de la confiance numérique à l’ère des plateformes. Un constat a émergé de ces échanges : nos schémas de régulation ne sont pas adaptés à la complexité, la rapidité d’évolution, et la dimension internationale des plateformes. Pour des contre pouvoirs efficaces, il nous faut inventer de nouvelles méthodes.

Pour stimuler cette réflexion, le Conseil vous propose sur ce site trois démarches :
 

 

COMPRENDRE                Débattre                Agir

 

COMPRENDRE

Un espace où le Conseil vous propose des panoramas thématiques sur les sujets de controverses ayant émergés au cours de ses réflexions, de brefs aperçus de l'actualité législative sur ces thèmes, et un résumé des recommandations précédemment publiées sur ces thèmes. En complément, nous invitons les experts académiques, à participer à cette démarche de vulgarisation en partageant leurs propres éclairages, vidéo ou articles courts.

 

DEBATTRE

A travers deux consultations publiques sur les méthodes et les scénarios institutionnels à inventer pour répondre au besoin d'une "régulation nouvelle génération", plus résiliente à l'ère des plateformes numériques.

 

AGIR

En proposant des manières concrètes de répondre aux deux défis soulevés par l'émergence des plateformes, pour lequel nous lançons un appel à idées. Le 1er porte sur l'objectif de mieux détecter les discriminations liées aux algorithmes des plateformes. Le 2ème consiste à trouver de meilleurs moyens de se faire entendre, en tant qu'usagers ou citoyen, en cas de mauvaises pratiques. Nous invitons en complément les porteurs de projets académiques, institutionnels, associatifs et citoyens à y relayer les initiatives en faveur de la confiance numérique, qui peuvent être sources d'inspiration.

 

Vos contributions permettront d'alimenter l’avis et le rapport du CNNum qui sera remis au Gouvernement début 2018, mais aussi de nourrir le débat européen que le Conseil mènera ce semestre avec ses homologues dans le cadre de son projet d’European Digital Squads.