La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de Julien Ente sur le débat « Données, traces et algorithmes ».

Retourner au débat

La contribution #398

Julien Ente
#398, le 06/10/2014 - 18:59

Un format libre et interopérable pour les profils sociaux.

Facebook - et dans une moindre mesure ses divers concurrents - disposent d'un accès très importants à nos données personnelles.
Il est presque illusoire de remplacer Facebook par un autre réseau vu la place qu'il occupe déjà. Il est trop gros pour être remplacé.
On ne peut pas vraiment organiser une possession publique de ce réseau car il faudrait une gouvernance internationale.
La solution serait de rendre les réseaux sociaux interopérables par l'établissement d'un format social libre au niveau européen et d'interdire tout réseau social non-libre sur les réseaux européens. Ainsi un utilisateurs de Facebook pourra aller consulter un profil google+ ou Vkontakte ou n'importe quel nouvel opérateur offrant les conditions de vie privée que l'utilisateur veut se voir garantir.

4 arguments pour ∨

Olivier Mehani
#1832, le 03/12/2014 - 13:37

Le problème tient à la différence entre service et protocole. Facebook, Google+ et autres sont des services (de collection de données personelles et de distribution de réclames, sous couvert d'outil de socialisation). Il ne sont pas conçus pour être intéropérables, car cela irait à l'encontre de leur modèle de revenu, en offrant à leur temps de cerveau, captif, une chance de partir.

À l'opposé, des protocoles de représentation et d'échanges de données permettent de créer des réseaux décentralisés, à l'image des courriels, permettant d'établir un offre différenciée (pas de monopole), d'explorer d'autres modèles de fonctionnement (p.ex., associatif avec protection des informations privées, gratuit avec pub, payant sans pub...), et laissant le choix à l'utilisateur de changer de fournisseur de service sans perdre les données déjà entrées, créant ainsi une compétition plus saine. Le W3C (qui standardise HTML) travaille déjà sur la conception de tels protocoles dans leur groupe de travail “Social Activity”.

Il est donc important que ces services implémentent un ou plusieurs protocoles intéropérables.

sfermigier
#1574, le 26/11/2014 - 16:27

Attention à ne pas confondre, comme semble le faire l'auteur de la proposition, logiciel libre et standard ouvert.

Mais globalement c'est une bonne proposition.

Cf. le standard ouvert ActivityStreams, qui est un bon point de départ.

http://activitystrea.ms/

Yann PETIT
#428, le 07/10/2014 - 09:48

A mon sens la plupart de nos concitoyen ne verront pas nécessairement d'un meilleur oeil un réseau controllé par les instances européennes que par des entités privées aux US.

Le problème de la vie privée est lié à la confiance que l'on met dans les instances à qui l'on confie nos données. Vous n'avez pas confiance, gardez vos données secrètes...

Yann PETIT
#426, le 07/10/2014 - 09:45

A la limite, proposer un label "réseau responsable" ou un truc dans le genre pour mettre en avant les reseaux libres et stigmatise les autres. Mais pas interdire.

La consultation est fermée

4 arguments contre ∨

bertrandfalguiere
#1852, le 03/12/2014 - 14:22

Excellente idée de développer un protocole libre!
Par contre, on ne peut pas interdire les protocoles non libres. Les solutions privées restent encore souvent les plus performantes, et les interdire revient à parier témérairement que le libre fournira la solution. Rien n'est moins sûr.

Yann PETIT
#427, le 07/10/2014 - 09:46

Un format d'échange libre et interopérable au passage favorisera justement l'exploitation des données personnelles par les divers intéressés et par bien d'autres personnes pour le coup. Est ce ce que l'on veut ?

Yann PETIT
#425, le 07/10/2014 - 09:23

Comment interdire un reseau social ?

Attention les cris et attaques pour mesures liberticides résonnent déjà à mes oreilles.

 

 

Yann PETIT
#423, le 07/10/2014 - 09:20

L'allégation "il est trop gros pour être remplacé" est à mon sens sans fondement. Personne n'est trop gros.

Exemple Nokia avait largement le monopole sur les téléphones, il n'existe pratiquement plus, il y aurait d'autres exemples (MySpace, altavista, voir même yahoo ou aol... ont eu leur heure de gloire mais ont été dépassés).

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée