La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de ldubost sur le débat « Nouveaux modèles économiques et organisationnels ».

Retourner au débat

La contribution #1223

ldubost
#1223, le 18/11/2014 - 16:47

Développer les modèles libres et ouverts

Il est nécessaire de considérer le numérique comme une "infrastructure" (voir la cause ci-dessous). En conséquence nous devons protéger les acquis de "l'open" et continuer et renforcer les actions en faveur des technologies libres et ouvertes:

- Pas de brevets numériques, ce qui est le cas en Europe (mais pas aux USA), ni de combinaison de brevets incluant des technologies numériques.
- Aide par l'état des modèles d'entreprises Open (1% open proposé par WithoutModels, exemptions fiscales).
- Valoriser les critères Open Source dans les appels d'offres publics en rendant obligatoire de justifier tout recourt à un logiciel propriétaire.
- Continuation et renforcement de l'investissement par l'état dans la recherche dans le domaine des technologies numériques et publication en Open Source des briques de bases manquantes des technologies numériques du futur (Intelligence artificielle, robotique, etc..).
- Libre accès aux publications scientifiques publiés dés leur sortie de façon libre (nous en n'y sommes pas encore en France au vu de cet article).
- Garantir l'accès libre aux données et aux services par API documentées publiquement pour tout utilisateur ou client qui le souhaite et souhaite connecter un logiciel tiers.

3 arguments pour ∨

sfermigier
#1569, le 26/11/2014 - 12:11

Je suis globalement pour les propositions de Ludovic. Cf. par exemple les documents suivants:

En revanche, le commentaire de David n'est pas fondé sur la réalité. Le logiciel libre n'est pas synonyme de copyleft, il existe des dizaines de licences logicielles libres, reconnues comme telles par la FSF, qui ne sont pas à Copyleft. Cf. http://www.gnu.org/licenses/license-list.html

La diversité des modèles économiques autour du logiciel libre a été documentée cette année dans un "Livret Bleu" du GTLL (Groupe Thématique Logiciel Libre du Pôle de Compétitivité Systematic Paris Region):


#1566, le 26/11/2014 - 11:50

Attention, bien faire la différence entre Libre et Open Source.

Le logiciel Libre, avec le système de Copyleft, encourage la collaboration entre les entreprises qui travaillent sur un/des produits Libres communs et leur impose de rediffuser leurs travaux en Libre. C'est un modèle économique vertueux qui profite à tous les collaborateurs et les renforce rapidement sur des marchés évoluant rapidement.

L'Open Source, permet d'utiliser le travail des autres entreprises mais n'impose pas de redistribuer son travail. C'est un modèle économique qui encourage l'exploitation à outrance du bénévolat et qui n'est pas aussi performant que le modèle économique du Libre. Il ne faut pas encourager ce modèle économique.

Tru Do-Khac
#1275, le 20/11/2014 - 10:21

Avec l'Open Source, j'avancerais également Open Design (API documentées).

La consultation est fermée

Aucun argument contre

La consultation est fermée

  • sfermigier
    le 26/11/2014 - 19:47

    Le CNLL salue les avancées du rapport parlementaire Morin-Desailly dans le domaine du logiciel libre et des standards ouverts

    Rapport/étude

    Commentaire du CNLL sur le rapport Morin-Desailly.

  • sfermigier
    le 26/11/2014 - 19:47

    10 Propositions pour une Politique du Logiciel Libre

    Rapport/étude

    Pour une Politique Industrielle du Logiciel Libre en France

    Le logiciel libre améliore la compétitivité de nos entreprises et la souveraineté technologique
    de la France. Il nous semble important de définir et de conduire une politique volontariste
    pour concrétiser l’avance de notre pays dans ce domaine.

    Le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, a récemment appuyé une circulaire de la DISIC,
    Direction Interministérielle des Systèmes d'Information et de Communication, qui définit
    « une série d'orientations et de recommandations sur le bon usage des logiciels libres ».
    Cette directive, particulièrement étayée et détaillée, a réjouit tous les professionnels du
    logiciel libre.

    Le domaine d'application de cette circulaire est celui des systèmes d'information de l'Etat.
    Bien au delà de ce premier périmètre, nous pensons que le logiciel libre doit tenir une place
    importante dans l'économie française, dans la politique industrielle de la France. Nous
    voulons montrer ici que le logiciel libre peut être un important levier d'emploi et de
    compétitivité pour l'ensemble de notre industrie dans le contexte difficile que nous
    connaissons actuellement.

  • sfermigier
    le 26/11/2014 - 19:49

    Entreprises du Numérique Libre - Positions, Analyses, Demandes

    Rapport/étude

    Le Conseil National du Logiciel Libre, qui représente au niveau national les Entreprises du Numérique Libre, publie les résultats d'une grande enquête menée auprès des dirigeants de ces entreprises spécialisées dans le Logiciel Libre (PDF, 22 pages). 139 dirigeants d'entreprises ont participé à cette enquête.

    L'enquête permet d'identifier les positions, les analyses et les demandes de ces entrepreneurs qui ont choisi l'économie du Logiciel Libre. Elle traite des questions juridiques, des domaines les plus prometteurs pour le Logiciel Libre, des freins à son adoption par les entreprises, de sa place dans le monde de l'enseignement, des sujets politiques également, de recherche et développement, et enfin des suites des révélations Snowden.

    Une première chose qui apparaît de manière très sensible, à la lecture des résultats de notre enquête, c'est la grande homogénéité des points de vue: sur de nombreuses questions, les réponses sont à plus de 70% dans le même sens. Ceci, malgré la grande diversité des entreprises, représentant à la fois tous les métiers, toutes les tailles, et toutes les régions de France. Les entrepreneurs du Libre partagent des croyances fortes, sont sensibles aux mêmes causes, qui sont les causes portées par le CNLL et l'ensemble de ses membres.

    On notera que le Logiciel Libre a de fortes perspectives dans les domaines jeunes, dans les domaines où l'informatique se transforme le plus et le plus rapidement. Les entrepreneurs ont cité en premier lieu le « Big Data », mais aussi, aux côtés de l'Infrastructure et de la Sécurité, l'informatique de gestion, qui n'était pas un domaine traditionnel pour le logiciel open source.

    Nous renvoyons le lecteur à la lecture des résultats détaillés, à l'adresse suivante : http://www.cnll.fr/static/pdf/CNLL-Survey-2014-F.pdf

    Le document est complété par quelques commentaires librement exprimés par les 139 dirigeants d'entreprise qui ont participé à l'étude. « Le Logiciel Libre est devenu le socle et la matière première de l'industrie du logiciel. Il est porté par une filière dynamique, faite surtout de petites et moyennes entreprises. Leur expertise sous-tend une industrie représentant plus de 30 000 emplois en France. Une des missions centrales que les grandes associations d'entreprises du Libre ont confié au CNLL est de mieux faire connaître, en particulier des pouvoirs publics, les spécificités de cette industrie créatrice d'emplois et les attentes de ses acteurs, afin d'accompagner sa croissance. C'est dans cette perspective que cette enquête porte la voix de la filière ».

La consultation est fermée