La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de ldubost sur le débat « Stratégie technologique de l'Etat et services publics ».

Retourner au débat

La contribution #1398

ldubost
#1398, le 23/11/2014 - 17:35

Propositions pour améliorer le financement des logiciels libres utilisés par l'Etat

Afin d'améliorer le financement des logiciels libres utilisés par l'état (voir cause "Prendre conscience du financement des logiciels libres que l'Etat utilise" -> http://contribuez.cnnumerique.fr/debat/100/avis/1397), voici quelques propositions:

- imposer aux prestataires un niveau de contribution minimum, ou à défaut de faire appel à un contrat de support auprès d'une société ayant un niveau de contribution minimum.
- tenir compte de l'investissement en R&D réalisé dans l'analyse de la différence de prix entre un prestataire qui contribue et un qui ne contribue pas, et si on choisit celui qui contribue pas, prévoir un financement de R&D séparé.
- tenir compte des avantages que représente un prestataire qui contribue en terme de compétence, ré-intégration des bugs dans le produit, etc..
- financer directement les améliorations des logiciels soit par de l'achat de nouvelles fonctions, soit par le financement par les projets de recherche ANR ou FUI (comme c'est déjà le cas).

2 arguments pour ∨

sfermigier
#1576, le 26/11/2014 - 16:31

"En faire", pas "en fait" (cf. réaction #1575).

sfermigier
#1575, le 26/11/2014 - 16:29

En effet, très bonne proposition. Il ne suffit pas de voir le logiciel libre comme un instrument d'indépendance et d'économie (et aussi de "marge de manoeuvre avec les éditeurs propriétaires") comme dans la circulaire Ayrault.

Il faut en fait un instrument de développement économique local.

Cf. la réaction du CNLL à la circulaire Ayrault:

http://cnll.fr/news/le-cnll-se-rejouit-de-la-circulaire-ayrault-sur-les-...

La consultation est fermée

Aucun argument contre

La consultation est fermée

La consultation est fermée